Vous êtes ici

La dernière Revue Marseille célèbre les 150 ans de Longchamp !

19 juillet 2019

"Longchamp, le palais des eaux, des arts et des sciences" 

 

Inauguré le 14 août 1869, le palais Longchamp magnifiait l’arrivée des eaux de la Durance qui mettait un terme à la pénurie chronique dont souffrait la ville et permettait d’envisager d’ambitieux projets quant à son développement.

L’œuvre conjuguée de Franz Mayor de Montricher pour l’hydraulique et d’Henry Espérandieu pour l’écrin architectural, classé depuis Monument Historique, constitua la plus grande opération d’aménagement régional de la première moitié du XIXe siècle.
Il s’agissait de l’ultime joyau apporté à la parure monumentale que la cité doit au Second Empire, composée notamment des palais de la Bourse, de justice et du Pharo, de la préfecture, de la basilique Notre-Dame de la Garde, de la cathédrale de la Major, de la rue Impériale…

Longchamp, son palais, ses musées des Beaux-arts et d’Histoire naturelle, ses bassins, ses cascades, ses jardins… fêtent donc cette année leurs 150 ans ! Un anniversaire qui se double des 200 ans des collections du Muséum qui ont vu le jour en 1819 et des 20 ans du Festival Marseille Jazz des cinq continents, lequel ajoute une touche culturelle estivale supplémentaire à cet ensemble exceptionnel.

Autant de bonnes raisons de répondre à l’invitation de la revue Marseille à mettre vos pas dans ceux des bâtisseurs du XIXème siècle, des peintres qui ont immortalisé Longchamp et son quartier, de revisiter les collections de ses musées, de faire revivre les grandes heures du Jardin zoologique ou de l’Observatoire avec quelques incursions hors les grilles jusqu’au musée Grobet-Labadié réouvert ou pour pousser les portes de l’Hôtel particulier de Gaétan Picon. Une visite qui s’impose, avec un guide passionnant siglé du « M » de Marseille.

EDITORIAL

Le 17 mai dernier, une équipe du principal groupe de télévisions chinoises s’en est venue à Marseille sur les traces d’étudiants arrivés à bord de paquebots de la Compagnie des Messageries Maritimes en 1919-1920 ; certains s’appelaient Chou En Lai et Den Xiaoping. Débarqués au bassin de la Pinède, avant de prendre le train du P.L.M. en gare Saint- Charles, il y a un siècle, on leur fit visiter… le palais et le jardin de Longchamp, comme en témoigne une précieuse photographie conservée au Musée National de Chine, place Tian’anmen.

 

Le site de Longchamp est resté l’une des fiertés marseillaises, lieu de culture avec ses deux musées, espace vert en centre ville et site d’accueil d’un festival international de jazz. De nos jours encore, des cars emplis de croisiéristes étrangers en escale dans le port s’arrêtent devant pour sa découverte, certes trop rapide. En ce lieu il est vrai, il y a tant à voir, mais aussi tant à dire.

Le palais "de" Longchamp, selon son appellation originelle, inauguré officiellement le 14 août 1869, il y a donc 150 ans !, est la magnification des eaux de la Durance dérivées vers une Marseille assoiffée, la plus grande opération d’aménagement régional de la première moitié du XIXe siècle. Eici l’aigo es d’or (Ici, l’eau est d’or), comme nous le rappelle avec justesse l’ancien proverbe provençal en cette période de dérèglement climatique.

Ce chef-d’oeuvre de l’architecture civile, avec ses cascades, ses bassins, ses plantations, fut l’ultime bijou offert à la parure monumentale de la cité au Second Empire, après la caserne Saint-Charles, la préfecture, les palais de la Bourse, du Pharo et de Justice, l’observatoire, l’école des Beaux-arts et la bibliothèque, la basilique de Notre-Dame de la Garde, la cathédrale de la Major, la rue Impériale... aujourd’hui, de la République. Marseille s’embellissait, affirmant ainsi de manière ostentatoire son rôle de carrefour du monde.

En 2019, la ville qui, sur le plan culturel, se réjouit de la réouverture récente du Musée Grobet-Labadié, commémore les 150 ans de l’installation à Longchamp du Musée des Beaux-arts et du Muséum d’Histoire naturelle, mais aussi le 200e anniversaire des collections de ce dernier créées en 1819, avec des manifestations déclinées de diverses manières, auxquelles s’ajoutent en juillet les Vingt ans du Festival Marseille Jazz des cinq continents dans le parc voisin.

Autant de dates d’importance... Notre revue a tenu à s’associer à pareils anniversaires et festivités avec ce numéro dédié au palais Longchamp, lieu magique; le quartier environnant né d’une campagne de bastides se lotissant au début du XIXe siècle n’est pas moins digne d’intérêt ! L’activité des édiles, tels les Onfroy, Rouvière et Bernex, s’appuyant sur des ingénieurs, architectes, statuaires, ornemanistes de qualité, accompagnés de leurs cohortes de contremaîtres et de manoeuvres courageux, permit de livrer un nouveau quartier à une cité en extension.

Le palais Lonchamp classé depuis « Monument Historique », ses curiosités et divers centres d’intérêt, vous les retrouverez en particulier dans les visions photographiques qu’ils ont inspirées, mais aussi avec les gravures et gouaches de peintres qui se nommaient Frédéric Hugo d’Alési et Edmond Astruc. Les conservateurs des musées vous présenteront les pièces qu’ils préfèrent dans leurs collections, des plus originales…

Bien des découvertes vous attendent, une fois encore, avec la revue Marseille. Suivez "ce" guide !

[ Patrick BOULANGER ]
­

Téléchargez le sommaire 
 

  • Le numéro 263 est en vente en kiosques
  • Vous pouvez aussi le commander directement sur la boutique en ligne de Marseille.fr, tou­t ­ comme les anciens numéros encore disponibles.
     
  • Enfin vous pouvez le commander par courrier directement au siège de la revue ou également le retirer sur place :­  ­

    Revue Marseille

    Maison Diamantée
    2 rue de la Prison
    13002 MARSEILLE
    Tél : 04.91.14.64.16  
    E-mail : revuemarseille@mairie-marseille.fr
    Tarifs : 8€ l’exemplaire, 26€ l’abonnement de 4 numéros ou 48€ l'abonnement de 8 numéros.
    Chèque établi à l’ordre du "Trésor Public".  Frais de port inclus.

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 
 

  Live Tweet