Vous êtes ici

Record de fréquentation dans les musées marseillais

30 octobre 2018

Une hausse historique. Avec une augmentation de 60% des entrées, la saison estivale 2018 présente une fréquentation record du public dans les musées marseillais. Ces chiffres prennent en compte sept musées de Marseille : le centre de la Vielle Charité, le Musée d'Art Contemporain, le Musée des Beaux Arts, le Musée Cantini, le Musée des Arts Décoratifs de la Faïence et de la Mode du château Borély, le Musée d'Histoire de Marseille, le Musée des Docks Romains, et le Museum d'Histoire Naturelle.
Plus de 92 000 personnes y ont été accueillies en juillet et en août contre 49 000 en 2016 et 58 000 en 2017.

Preuve de l’attractivité de Marseille à l’international, de plus en plus de touristes franchissent les portes des musées. En effet, sur cette même période, 11 400 visiteurs européens ont visité les musées cités, contre 8 500 en 2017 et 7 000 en 2016.
Dans le cadre de Marseille Provence 2018, la ville de Marseille a encore su étoffer son offre éclectique, confirmant son engagement en faveur de la démocratisation d’un patrimoine culturel de qualité. Sans cesse élargie, cette offre attirait déjà plus de 450 000 visiteurs en 2017.

Trois expositions aux chiffres records cet été (juillet/août) :

Collection Burrell à Cantini
-> 22 600 visiteurs  (L’exposition a dépassé les 60 000 visiteurs à la fermeture)
La prestigieuse Collection Burrell a quitté pour la première fois Glasgow pour s'installer au Musée Cantini.
Cette collection d’art prestigieux, acquise au cours de nombreuses années par Sir William Burrell (1861-1958) réunit des chefs d’œuvre - du réalisme à l'impressionnisme – emblématiques de l’art français. Si certaines œuvres ont parfois été prêtées, aucune n’avait quitté le Royaume-Uni auparavant.
L'exposition proposée au musée Cantini regroupait une soixantaine d’œuvres de la seconde moitié du XIXe siècle mises en regard avec les œuvres du Musée des Beaux-arts de Marseille de la même époque. Les plus grands maîtres de la peinture française sont présents : Courbet, Corot, Daumier,
Boudin, Monticelli, Degas, Manet, Cézanne... Cette prestigieuse collection constitue une nouvelle étape dans le développement des relations entre les deux villes jumelées depuis plus de 15 ans.
(Pour mémo, l’année dernière sur la même période, le musée avait accueilli 6 200 personnes)

Jazz&Love et Claude Lévèque à la Vieille Charité
-> 28 800 visiteurs
L’exposition Jazz&Love, à l’initiative de Marseille Jazz des Cinq Continents, illustrait les différentes manières dont le jazz et l’amour résonnent ensemble dans un parcours rythmé de peintures, sculptures et photographies.
Elle s’appuyait sur une sélection d’œuvres de créateurs importants du XXe siècle tels que Jean-Michel Basquiat, Niki de Saint Phalle ou Nicolas de Staël.
L’exposition mariait des œuvres provenant des collections des musées de la ville, de collections privées françaises et étrangères et présentait également pour la première fois en France une série de pièces de l’artiste africain-américain Rico Gatson.
Le public a également pu admirer l’installation magistrale Life on the Line de l’artiste plasticien Claude Lévèque, installée au sein de la chapelle de la Vieille Charité.
(Pour mémo, l’année dernière à la même époque, le musée avait accueilli 9 000 visiteurs)

Benjamin Graindorge au château Borély 
-> 6 000 visiteurs (l’exposition se poursuit jusqu’au 6 janvier 2018)
C’était la toute première exposition de Benjamin Graindorge et son studio de création Ymer&Malta. Celle-ci s’inscrit dans une démarche de valorisation des arts décoratifscontemporains, initiée depuis 2013 par le musée Borély.
A travers un ensemble de pièces présentées, l’exposition met l’accent sur la créativité d’un jeune artiste qui, tout en s’appuyant sur l’usage des métiers et des matériaux traditionnels, sait les
transcender pour en livrer sa propre interprétation.
Labellisée dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018, l'exposition offre, à travers les meubles, miroirs lampes, coupes, ou vases réalisés dans des matériaux nobles comme le marbre, le cuir, le verre, la céramique ou le bois massif, un dialogue riche avec les collections d’arts décoratifs du musée Borély.
(Pour mémo, l’année dernière à la même époque, le musée avait accueilli 3 700 visiteurs)

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 
 

  Live Tweet