Vous êtes ici

Marseille, ville de cinéma, terre de tournage

Marseille est une ville de cinéma. Elle jouxte le berceau du cinéma, La Ciotat, où eut lieu la première projection de cinématographe au monde. Le film L'arrivée d'un train en gare de La Ciotat, réalisé par les frères Lumière, projeté en 1895, d'abord à l'Eden à La Ciotat, puis dans le grand hôtel Louvre & Paix sur la Canebière, est entré dans la légende imprimée sur pellicule.

Qu’il s’agisse des scènes devenues cultes des films de Marcel Pagnol (Marius, Fanny, pour ne citer qu’eux), ou des meilleurs films noirs des années 70, comme de French Connection 2 (John Frankenheimer, France, 1975), ou encore de productions plus récentes, la tradition perdure dans la cité phocéenne.

En l'espace de quelques années, Marseille s'est hissée au rang de deuxième ville de France la plus filmée.
Le nombre de tournages y a triplé en 10 ans et ceux-ci ont connu une progression de 58% ces deux dernières années : 1 663 jours en 2015 contre 1 085 en 2014 !

Après La French, La Marche ou Le fil d'Ariane - quelques-uns des longs métrages produits récemment - 2015 a vu les équipes de Marseille de Kad Merad, Chouf de Karim Dridi ou Un homme à la hauteur de Laurent Tirard investir la cité phocéenne.
Aux séries Panthers, No limit, Crossing Lines ou Caïn ont succédé les tournages de Marseille, avec Gérard Depardieu dans le rôle titre, produit par Fédération Entertainment pour Netflix, Family on the go, série chinoise diffusée auprès de 145 millions de téléspectateurs, produite par les films de la Bosse ou encore Les disparus du lac, produite par Elephant story.
Quant à Plus belle la vie, La stagiaire, Braquo ou Marjorie, Jamais sans ma mère, elles sont créées à Marseille et s'affirment durablement sur le petit écran.
Cette diversité témoigne de la confiance que les plus grands producteurs et réalisateurs placent dans la cité phocéenne.


Marseille aime le cinéma et le cinéma aime Marseille ! L’histoire cinématographique de la ville parle d’elle-même.

  • Les prémices

L’histoire du cinématographe commence à Marseille avec les frères Lumière. Originaires de La Ciotat, ces frères au nom de famille prédestiné mettent en boîte leurs toutes premières images à Marseille en 1885, sur la Canebière, près du Vieux-Port, aux Docks de la Joliette et sur le Cours Belsunce. L’un des premiers cinématographes de France voit le jour à Marseille, au 3 rue de Noailles, le 29 février 1886, seulement deux mois après Paris !
Le cinéma se développe très vite et dès le début du XXe siècle, les marseillais veulent s’emparer de cet art qui, à l’époque, fait fureur aux Etats-Unis.
Marcel Pagnol décide alors d’adapter ses pièces de théâtre et romans au grand écran. En 1933, il crée sa société de production cinématographique Les Studios Pagnol, où seront tournés notamment des films de Sacha Guitry, Jean Renoir. Son idée ? Créer à Marseille un "Hollywood à la française".
De 1950 à 1970, les studios de Sainte-Marthe accueillent des tournages prestigieux comme Les Centurions de Mark Robson avec Anthony Quinn en 1966, Adieu l’ami de Jean Herman avec Alain Delon et Charles Bronson en 1967 et Borsalino de Jacques Deray avec Jean-Paul Belmondo et Alain Delon en 1970.

  • Le saviez-vous ?

Cinématographe ?
En grec, "kinema" signifie "mouvement" et "graphe" ou "graphein", "tracer". C’est le nom de l’appareil inventé par les frères Lumière, qui donne l’illusion du mouvement contenu par la projection à une vitesse appropriée d’images fixes, préalablement enregistrées.

Ils sont marseillais :
Alibert (acteur, 1889-1951), Fernandel (acteur, 1903-1971), Andrex (acteur,1907-1989), dans La cuisine au beurre de Gilles Grangier et La bourse et la vie de Jean-Pierre Mocky), Yves Montand (acteur,1921-1991), Paul Préboist (comédien, 1927-1997), Les Misérables de Robert Hussein et La belle Histoire de Claude Lelouch), Robert Guédiguian (cinéaste, 1953), Ariane Ascaride (actrice, 1954, César pour Marius et Jeannette en 1998), Patrick Bosso (acteur comique, 1962), Éric Cantona (acteur, 1966)...

Ville-monde, Marseille propose une diversité de décors qui vaut son pesant de filtres Instagram pour les tournages en extérieur !
Qu’il s’agisse des panoramas des calanques – le premier parc péri-urbain d’Europe, classé Parc national des calanques - des sites industriels et portuaires des quais, des vieux quartiers  du centre- ville et du Panier ou du littoral et d’une rade magnifique, Marseille, c’est une luminosité unique.

  • Les paysages marseillais et ses studios de tournage ont servi de décor à de nombreux films :

- César de Marcel Pagnol en 1936,

- Le Schpountz de Marcel Pagnol avec Fernandel en 1937

- A bout de souffle de Jean-Luc Godard en 1959

- Le deuxième souffle de Jean-Pierre Melville avec Lino Ventura en 1966

- The French Connection 1 (William Friedkin, 1971) et The French Connection 2 (John Frankenheimer, 1975) avec Gene Hackman et Fernando Rey

 - Les vécés étaient fermés de l’intérieur de Patrice Leconte avec Coluche en 1976

- Le Grand Frère de Francis Girod avec Gérard Depardieu et Jean Rochefort en 1982

- Marche à l’ombre de Michel Blanc en 1984

- Marius et Jeannette de Robert Guédiguian en 1997,

- Légionnaire de Peter MacDonald avec Jean-Claude Van-Damme en 1998

- Les films produits par Luc Besson : Taxi I (Gérard Pirès), Taxi II (Gérard Krawczyk) et Fanfan la Tulipe (Gérard Krawczyk)

- Love Actually de Richard Curtis avec Colin Firth en 2003

- A Good Year de Ridley Scott avec Russel Crow et Marion Cotillard en 2006

- MR-73 d’Olivier Marchal avec Daniel Auteuil en 2008

Enfin, plusieurs séries dont l’action se déroule à Marseille ont été et sont encore tournées dans les rues de la ville, comme Le tuteur avec Roland Magdane, Dock 13, Ferry Boat ou encore, la série Mafiosa...

L’ensoleillement de 300 jours par an et l’accessibilité de la ville font le reste. Marseille est située à 3 heures de Paris en TGV, son aéroport international l’Aéroport Marseille Provence rallie 109 destinations, pour 25 pays, grâce à 139 lignes et 32 compagnies.

Tournages et chiffres clés :

  • Courts métrages : 18 tournages - 52 jours de tournage
  • Internet : 1 tournage - 1 jour de tournage
  • Longs métrages : 17 tournages - 229 jours de tournage
  • Prises de vues : 56 tournages - 210 jours de tournage
  • Films publicitaires : 25 tournages - 57 jours de tournage
  • Reportages / journalisme : 57 tournages - 288 jours de tournage
  • Séries TV : 304 tournages - 826 jours de tournage

Au total : 478 tournages et 1 663 jours de tournage.
Le nombre de jours de tournage est en évolution de 50% par rapport à 2014 !

Le nombre de tournages et celui des jours de tournages ont progressé de 32 % sur son territoire marseillais. Marseille voit sa position de leader sur la série TV se renforcer avec 15 séries et 1 série digitale, Marseille, estampillée Netflix.

Labellisée French Tech, la métropole Aix-Marseille Provence mise sur le numérique comme moteur de son développement économique des prochaines décennies.
Au cœur de cette filière, l'industrie cinématographique connaît à Marseille un essor spectaculaire ! Avec des retombées directes dépassant les 30 millions d'euros par an, l'audiovisuel constitue, en effet, un levier important de son développement économique, preuve tangible d'une politique volontariste développée par la Ville de Marseille depuis 20 ans.

 

 

 

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet