Vous êtes ici

Musée d'Art Contemporain [mac]

Présentation

 

Forte de presque huit cents œuvres, la collection du [MAC] s'appuie sur celle du musée Cantini qui fut scindée en deux lors de la création du [MAC] en 1994. Les Nouveaux Réalistes, qui s'étaient affirmés par leur déclaration commune le 27 octobre 1960, décidant de travailler avec les matériaux nouveaux que la modernité proposait ( affiches, objets de la société de consommation, nouvelles matières : plastiques, néons...) furent choisis pour la rupture que leurs propositions apportaient. Sur cette rupture s'élabora la césure dans les collections marseillaises donnant naissance à celle du [MAC].

La collection du [MAC] rend compte ainsi de l'essentiel de la production de la seconde moitié du XXème siècle et du début du XXIème. Elle est constituée d'œuvres d'une grande qualité qu'il s'agisse de celles des Nouveaux Réalistes, de Support Surface, de l'Arte Povera, du Land Art ou encore du mouvement Fluxus. La Figuration Narrative est pour sa part représentée par un ensemble de peintures remarquables alors que plusieurs installations (en sculpture, photo et vidéo) révèlent l'originalité de l'art de la performance et de l'art corporel.

Dans le jardin attenant au musée plusieurs œuvres de Jean-Michel Alberola, Julien Blaine, César, Erik Dietman et Fabrice Gygi complètent la présentation.


"Julien Prévieux, Mordre la Machine"
Du 26 septembre 2018 au 24 février 2019

 

Le Musée d'Art Contemporain [mac] de Marseille, présente, en collaboration avec le Festival Actoral,  une grande exposition monographique du plasticien Julien Prévieux.

L'exposition regroupe une vingtaine d’œuvres récentes de l’artiste ou réalisées spécifiquement pour l’occasion. C'est une véritable anthologie proposant une lecture spécifique du travail de Julien Prévieux.

Elle met en avant le caractère précurseur d’une démarche qui s’est propagée à toute une génération d’artistes créant des œuvres dans le contexte des transformations globales induites par internet.
La fluidité apparemment sans contraintes des réseaux est sous-tendue par une réalité très concrète de câbles et data centers. Le travail de Julien Prévieux se situe dans ces modalités de traduction, entre les données informatiques et des mises en forme parfois artisanales, mais aussi entre deux temporalités. Il y a dans son exposition des échos "anticipés" à des questions de notre époque

Si Julien Prévieux conçoit son œuvre en écho à la mise en données et en information du monde, en donnant notamment à voir les données autrement, il interprète cet arrière-plan pour mieux produire des formes, des expériences singulières et des stratégies critiques.

Le parcours élaboré au [mac] met en avant les notions d’expériences et de programme (économique, social, informatique, architectural) déjà à l’œuvre dans ses fameuses Lettres de non-motivation, et que l’on retrouvera notamment dans une nouvelle série de photographies réalisées avec un système de Machine Learning ou dans une installation créée pour l’occasion utilisant un langage graphique conçu pour communiquer avec les singes.

Julien Prévieux explore les rapports aux codes et les agencements multiples que l’homme construit dans et avec son environnement, et nous donne les outils pour le mettre à distance.


AUTOUR DE L'EXPOSITION

Tout va bien !
Cycle de 10 Visites-conférences conçues et présentées par Nicolas Feodoroff, en lien avec l'exposition de Julien Prévieux Mordre la machine au [mac].

Il s'agira lors de chaque rencontre de saisir au bond des procédures et des questions suscitées par les oeuvres exposées. Chacune articulera, selon un axe particulier, par jeu de rebonds, résonances, échos ou affinités les oeuvres de l'artiste et les films, qu'ils empruntent les voix de l'analyse méthodique, le ton du burlesque ou bien encore les méthodes de la performance.
Tout va bien !, écho au film éponyme du duo J-L Godard & J-P Gorin, l'exclamation en plus, offrira autant d'occasions d'appréhender des objets techniques et leurs enjeux, des images comme outil de surveillance autant que l'économie, ses codes et ses discours.

Les visites-conférences auront lieu dans les salles d’exposition suivies des projections dans le ciné[mac].
Sans réservation, accessible avec un billet d’entrée au musée

  • 10 novembre 2018
    15h30 : Machinerie I
    Beste Steve d’Herman Asselberghs, Belgique, 2010, 45’
    Alors qu'il désosse un mac book pro, Herman Asselberghs adresse ses doléances au fameux concepteur-entrepreneur.
     
  • 17 novembre 2018
    15h30 : Communautés I
    Que faire ? (épisode 2-La fantaisie) de Liv Schulman, France, 2016, 33’
    Comment se réapproprier les mots et les choses, ici par la performance, en questionnant le travail et la possible fantaisie.
     
  • 1er décembre 2018
    15h30 : Mécaniques II
    Trust de Jill Magid, Royaume-Uni, 2004, 18’
    À Liverpool, Jill Magid s'approprie le dispositif de caméra de vidéo surveillance de la police.
    EXIT/ENTRY de Leo Gabin, Belgique/États-Unis, 2016, 32’
    Par détournement, l'artiste-collectif Leo Gabin vrille la surveillance par la surveillance, sorte de part maudite de l’ordre social.
     
  • 15 décembre 2018
    15h30 : Communautés II
    Desire for Data de Neil Beloufa, France/Canada, 2016, 49’
    Au Canada, un groupe de jeunes gens. De leur désirs et comportements, entre conformation et prédiction.
     
  • 12 janvier 2019
    15h30 : Images/Contrôle
    Ich glaubte Gefangene zu sehen [Je croyais voir des prisonniers] d’Harun Farocki, Allemagne, 2000, 25’
    Du supermaché à la cour de prison, la caméra de surveillance comme outil de contrôle.
    Der Ausdruck der Hände [L'Expression des mains], Harun Farocki, Allemagne, 1997, 30’
    Embrassant le cinéma du siècle écoulé, une réflexion par l'image sur les images et les usages, avec des plans de mains comme moyen et fins.
     
  • 26 janvier 2019
    15h30 : Mécaniques III
    Walked the Way Home d’Éric Baudelaire, France/Italie, 2018, 26’
    D'uniformes en uniformes de militaires patrouillant, l'horizon des villes contemporaines.
    How Not to Be Seen: A Fucking Didactic Educational. MOV File, de Hito Steyerl, États-Unis, 2013, 14’
     
  • 9 février 2019
    15h30 : Parole, parole
    Control (saison 1, épisode 2 & saison 3, épisode 4) de Liv Schulman, France/Argentine, 14’
    Par les voies du monologue, associations vertigineuses, entre déconstruction, lucidité et paranoïa aigüe.
    Real Estate de Neil Beloufa, France, 2012, 11’
    Une visite d'appartement : les mots qui construisent, inventent et contrôlent le désir d'habiter.
     
  • 23 février 2019
    15h30 : Machinerie II
    In Free Fall de Hito Steyerl, Allemagne, 2010, 32’
    Exploration ''généalogique'' d'un Boeing, dans l'univers du recyclage infini des matières et des symboles du
    capitalisme mondialisé.

En savoir plus


Un amour de collection, séquence 2

Du 26 Septembre 2018 – 24 Février 2019

 


Le ré-accrochage de la collection après le départ de Quel Amour !? poursuit sur le thème en l'ouvrant sur le dernier état des pratiques expérimentales qui confrontent des robots humanisés aux patients de maisons de retraite ou aux personnes désorientées en centres de soin. L'empathie qui se dégage de ces expériences est étonnante et porte à s'interroger sur le devenir des personnes dépendantes, qui à court terme seront de plus en plus confrontées à ces robots, comme nous pouvons l'être par ailleurs avec nos assistants électroniques personnels.

Cette transformation en cours de la relation homme / machine est formidablement représentée dans les travaux photographiques et le film d'Yves Gellie (assisté de Maxime Jacobs). Ses propositions inédites accompagnent et complètent un ensemble choisi parmi les œuvres de la collection par l'équipe d'accueil des publics du MAC en relation pour une part avec le thème de l'amour mais aussi en corrélation avec l'exposition de Julien Prévieux et les travaux d'Yves Gellie.

Cet accrochage est l'occasion de nouvelles rencontres avec les œuvres de :
Absalon, Robert Barry, Bernard Bazile, Mel Bochner, Günter Brus, Daniel Buren, César, François Dufrêne, Jimmie Durham, Ger Van Elk, Peter Friedl, Dan Graham, Toni Grand, Joseph Grigely, Peter Halley, Raymond Hains, Wendy Jacob, Michel Journiac, Yves Klein, Tetsumi Kudo, Sol Lewitt, Joep Van Lieshout, Gordon Matta-Clark, Bruce Nauman, Tony Oursler, Jean-Luc Parant, Michelangelo Pistoletto, Philippe Ramette, Robert Rauschenberg, Martial Raysse, Edward Ruscha, Niki de Saint Phalle, Peter Saul, Daniel Spoerri, Peter Stämpfli, Paul Thek, Jean Tinguely, Niele Toroni, Claude Viallat, Jacques Villeglé, Wolf Vostell, Marijke Van Warmerdam, Franz West, Kenji Yanobe.

Une collection exceptionnelle

 

Le Musée d'Art Contemporain [MAC] de Marseille s'est doté au fil du temps d'une collection d'œuvres contemporaines riche et variée. Sa collection est présentée dans plusieurs salles et offre un large panorama de l'Art contemporain. La présentation actuelle met l'accent sur les artistes du Nouveau Réalisme, de Supports-Surfaces, du Body art et du Land art en même temps qu'elle permet de redécouvrir la peinture des années 80 en France. Cette sélection de peintures est enrichie de quelques prêts remarquables provenant des collections du Fonds régional d'art contemporain Provence-Alpes-Côte d'Azur, du MAMAC de Nice et du Musée d'Art de Toulon. Elle permet d'apprécier les tendances de cette époque alors que se croisaient en peinture des œuvres purement matiéristes, d'autres faisant référence aux graffitis, d'autres encore à l'histoire de la peinture ou à la mythologie, avec les œuvres d'Alberola, Autard, Blais, Garouste, Gasiorowski, Klasen, Klossowski, Monory, Sicilia, Tatah, Thupinier, Traquandi confrontées à celles de Basquiat, Brown, Halley, Barry ou Fetting.

 

Collection d'œuvres contemporaines locales, mais également des œuvres internationales majeures.

Les ensembles décrits s'articulent autour d'oeuvres d'artistes majeurs, ainsi pour les Nouveaux-Réalistes : Arman, César, Klein, Niki de Saint Phalle, Spoerri, Tinguely, pour Supports-Surfaces : Bouliès, Buraglio, Cane, Dezeuze, Grand, Pagès, Valensi et Viallat et pour les Américains : Burden, Christo, Halley, Matta-Clark, Nauman, Oppenheim, Rauschenberg, Smithson, Wegman. Le musée met en même temps en valeur des installations de Goldin, Messager et Pane parmi d'autres.

En matière d'art contemporain, la richesse de la collection du [MAC] signe son importance sur la scène artistique. Une importance internationalement reconnue. ­

 

Illustration :  Nicola Uriburu - Les Dauphins 1969
Huile sur toile - Don en 1976
DR

Chef d'­établissement : Thierry Ollat

 


Adresse

69, avenue de Haïfa
13008 Marseille

Téléphone

04 91 25 01 07
­

► Horaires
> Horaire d'hiver : 10h à 18h du mardi au dimanche
> Horaire d'été (mi-mai à mi-septembre)* : 9h30 à 18h30 du mardi au dimanche
* Les dates exactes de passage d'un horaire à l'autre seront communiquées chaque année en fonction du calendrier
> fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte
> fermeture les jours suivants 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 2­5 et 26 décembre ­

Cependant l’accueil des groupes ne s’arrête pas !

  • Un ensemble de visites autour des livres d’artistes, œuvres filmées et sculptures du [mac] est proposé en extérieur.
  • Trois salles d’exposition seront également maintenues pour les groupes en visites commentées et animations, avec des œuvres de Arman, César, Raymond Hains, Gabriel Orozco, Jean-Luc Parant, Jean Tinguely, Jacques Villeglé, Wolf Vostell…
  • Une nouvelle activité est ouverte : celle de séances dans les classes avec films et livres d'artistes.

Sur rendez-vous au 04 91 25 01 07 ou à l'adresse macpublics@marseille.fr

► Tarifs
> Pass Musées

> 45 euros / 35 euros tarif réduit
> individuel et nominatif
> validité : 1 an
> accès gratuit et illimité aux collections permanentes et expositions temporaires, tous musées, de catégorie 1, 2 et 3, ainsi que l'accès au Jardin Botanique du Parc Borély et au MuCEM.

> En savoir plus (pdf)

> Collections permanentes : 9 euros / tarif réduit 5 euros (tarifs à compter du 13 juin)

> L'accès aux musées est gratuit le 1er dimanche du mois

> Gratuité moins de 18 ans, tarifs réduits ... En savoir plus 

Livret jeune public (pdf)
 

► Voir les informations communes aux Musées

Téléchargez le dépliant : Les musées de Marseille en parcours (pdf)

Téléchargez le dépliant : Brochure des collections (pdf)

► Accès

Depuis le rond-point du Prado, direction Bonneveine
Métro Rond-Point du Prado + bus n°23 ou 45, arrêt Haïfa-Marie-Louise
Vélo borne : 8093

► Services :

Le [MAC] dispose d'un restaurant et d'un service d'accueil des publics. Il organise régulièrement des projections, des conférences sur l'architecture et le cinéma ainsi que diverses performances de poésie, de musique et de danse.

► Centre de documentation :

Le [MAC] possède un centre de documentation exceptionnel sur l’art contemporain qui provient de la donation faite par les fils d'Ernst Goldschmidt. Celui-ci (1906-1992), éditeur et historien d'art belge, fut mécène de la bibliothèque de l'Institut des hautes études en arts plastiques fondé à Paris par Ponthus Hulten (1926-2006). Il dirigea le Centre Georges Pompidou et initia un cycle d'expositions innovantes qui firent date sur la question des rapports internationaux : Paris-New York (1977), Paris-Berlin (1978) Paris-Moscou (1979) et­ Paris-Paris (1981). Les deux bibliothèques, celle de l'Institut et celle d'Ernst Goldschmidt furent par la suite réunies.
Depuis le fonds s'enrichit régulièrement de nouveaux catalogues d’exposition publiés dans le monde entier qui sont offerts par les différentes institutions et galeries pour être référencées trimestriellement dans une publication gratuite intitulée Catalogus et diffusée à tous les donateurs. Le fonds rassemble aujourd'hui 60 000 documents et compte également des essais et des revues. L'ensemble est référencé et numérisé et ces données sont accessibles via le site de la BMVR (Bibliothèque de Marseille à Vocation Régionale). ­ ­­

Les documents sont consultables sur place (20 personnes maximum)

Le centre de documentation est ouvert du mardi au vendredi de 11h à 17h *
* Sur réservation pour les mois de juillet et août

► Catalogues :­ Bulletin bibliographique trimestriel, édité par le centre de documentation Ernst Goldschmidt du [MAC].­ Il rend compte du millier de parutions qui enrichis­sent en moyenne le fonds ­chaque année et donne un la­rge aperçu des publications artistiques internationales.

Mesures de sécurité complémentaires

Afin d’assurer au mieux votre accueil nous vous recommandons de prendre note des consignes suivantes :

ÉVITEZ les sacs de grande taille, les valises et bouteilles seront refusées,
COLLABOREZ avec nos équipes en ouvrant vos sacs et vestes,
PATIENTEZ si les accès sont ralentis en raison d'un contrôle approfondi,
 

Consignes de sécurité habituelles

 

Il est interdit de :

 


Fumer

 


Filmer

 

 

 


Prendre des photos

 


Enregistrer de la musique

 

 
 

Les objets ci dessous sont interdits et ne seront pas gardés en consigne :

 


Couteau

 


Bombe lacrymogène

 

 

 


Casque

 


Petite et grande bouteille

 

 

 


Les téléphones mobiles doivent être éteints ou en mode silencieux

 

 

 

Programme des activités culturelles et éducatives dans les musées

Programmation trimestrielle des musées

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet