Vous êtes ici

Réserves des Musées

 

Conservation du Patrimoine des Musées

La Conservation du Patrimoine des Musées (CPM) gère les réserves des musées de Marseille.

Le terme "Réserves des musées" est forcément réducteur. La conservation du Patrimoine des musées est un service mutualisé de la Direction des musées qui fonctionne, en fait, comme un centre de gestion des collections.
Il ne s'agit pas d'un simple lieu de stockage des oeuvres. Il remplit essentiellement une mission de conservation préventive ainsi que des fonctions importantes se rapportant à l'inventaire.
Il permet le suivi du mouvement des oeuvres et facilite l'étude des collections.
La Conservation du Patrimoine des musées n'est pas un service ouvert au public mais accueille les étudiants et professionnels de la culture et de la conservation.

Les collections non exposées des musées de Marseille, environ 80 000 pièces, sont regroupées sur deux sites de réserves mutualisées, spécialement aménagés pour répondre à toutes les exigences requises de sécurité et de sûreté : systèmes de sécurité incendie avec ventilation et désenfumage, vidéosurveillance. Un environnement propice à la bonne conservation des œuvres est assuré grâce à un système de climatisation et à un contrôle de l’hygrométrie. L’organisation d’une veille sanitaire permet de lutter contre les insectes xylophages.


Chaque pièce qui entre dans les réserves est nettoyée, conditionnée, photographiée et enfin enregistrée dans les bases de données avec un descriptif et un numéro de localisation précis qui permettront, par la suite, un accès rapide.

 

Les réserves de la Belle-de-Mai

Le premier site de réserves se trouve dans le quartier de la Belle de Mai qui rassemble également le CCR (Centre de conservation et de restauration) du MUCEM et, au sein de l’îlot patrimonial, le Fonds Communal d'Art Contemporain, les Archives Communales et le Centre Interdisciplinaire de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CICRP).
 

Un ensemble de 6500 m2 de bâtiments anciens occupés jusqu'en 1991 par la manufacture des tabacs a été réhabilité.

Plusieurs zones ont été délimitées :

  • les réserves proprement dites, soit 19 magasins entièrement équipés d'un mobilier adapté à chaque collection, climatisés selon les exigences de chaque type d'objet,
  • une aire logistique comprenant les locaux techniques liés au mouvement des œuvres, avec salles de transit, d'emballage, de rangement, salle de stockage du matériel du plan d'urgence, salle de quarantaine.
  • A proximité des espaces de gestion administrative (bureaux, salle de réunion, locaux du personnel), se trouvent les espaces de traitement des collections permettant de petites restaurations, le conditionnement des œuvres avant rangement, l'étude, la photographie, la documentation des collections.

 

Un nouveau "cocon" aux Arnavaux

Le second site accueille les collections lapidaires et archéologiques, les pièces lourdes et volumineuses.
Dans le secteur des Arnavants (14e), un bâtiment de 4 235 m² a donc été spécialement réhabilité pour accueillir ces oeuvres, dans des conditions optimales de conservation.

2 500 m² sont dédiés au stockage proprement dit, avec des espaces thématiques : gros lapidaires* et pièces archéologiques (amphores, céramiques, mosaïques...), métaux ferreux et non ferreux, verre, etc. Chaque espace bénéficie de d'une température et d'un taux d'hygrométrie spécifiques.
Dans le reste du bâtiment, on trouve, tout d'abord, une aire logistique essentiellement dédiée au chargement et déchargement des pièces.
Viennent ensuite les espaces de traitement des collections (nettoyage et dépoussiérage, conditionnement avant stockage). Ils disposent d'arrivées d'eau, de longs plans de travail carrelés avec des éviers, de grilles de séchage des objets et sont munis de hottes aspirantes pour les poussières et les solvants.

 

­­­
Quand les oeuvres "sortent de leur réserve"...

20% seulement des collections des musées sont présentées au public. Le reste est conservé dans les réserves.
Pour autant, les oeuvres en réserve n'y demeurent pas en permanence.
Régulièrement, à l'occasion d'expositions permanentes ou temporaires, certaines d'entre elles font l'objet de valorisation.
La rotation des oeuvres est donc constante.
Certaines oeuvres sont également prêtées à d'autres musées (français ou étrangers) dans le cadre d'expositions.

* lapidaires : (du latin "lapis" = pierre) : sculptures en pierre et vestiges monumentaux.

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet