Vous êtes ici

La Préfecture

Bâti sous le second empire, ce monument est inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis 1975. Les appartements d'honneur du rez-de-chaussée et du premier étage comptent parmi les décorations les plus soignées du Second Empire en France.

 

L'architecture de ce bâtiment, construit sur les plans d'Auguste Martin et de François-Joseph Nolan, entre 1860 et 1867, s'inspire très largement du Palazzo Vecc­hio de Florence, en ­Italie. C'est Charlemagne-Emile de Maupas, sénateur chargé de l'administration des Bouches-du-Rhône de 1860 à 1866, qui confia le projet et la réalisation de la Préfecture à l'architecte du département Auguste Martin (1818-1877). Mais celui-ci démissionne en novembre 1864, invoquant officiellement des dépassements de devis occasionnés par les décors intérieurs et les achats d'objets d’art. Officieusement, la cause de son départ serait liée à l'arrivée d'un nouvel architecte sur le projet : François-Joseph Nolau, second Grand Prix de Rome et décorateur de l'Opéra comique et d'autres chantiers prestigieux parisiens. Ce dernier aurait été appelé pour les aménagements intérieurs, la réalisation les décors, du mobilier et des objets d'art.

Les bâtiments de la préfecture furent inaugurés le 1er janvier 1867 par Charlemagne-Emile de Maupas, malgré sa révocation en décembre 1866, mais les peintures du plafond du salon de l'horloge ne furent achevées qu'entre 1870 et 1872. Gaston Crémieux proclama la Commune dans cette préfecture le 23 mars 1871. Le siège du général Espévent de la Villeboisnet ne causa, heureusement, pas de grands dommages à l'édifice.

Architecture et ornements
Bâti sur 7 500m², la préfecture ouvre sur deux cours intérieures et un jardin. Le bâtiment, de 90m par 80m, se compose de deux ailes et d'un pavillon central. Conçu dans le style Napoléon III, ce bâtiment a été construit comme une cité administrative, avec des espaces de réception et de résidence pour le préfet, sa famille et ses collaborateurs. Les décors des appartements d'honneur, situés au rez-de-chaussée et au premier étage, ont reçu une attention toute particulière. Le mobilier et les objets d'art du Premier et du Second Empire sont actuellement en cours de classement.

Les statues exposées en façade furent réalisées par des artistes parisiens, Grands Prix de Rome pour la plupart, tels que Eugène Lequesne (1815-1887), Charles Gumery (1827-1871), Pierre Travaux (1822-1869). Elles représentent des Provençaux célèbres comme le Roi René, Pierre Puget... La sculpture équestre de Napoléon III, installée dans le corps central, construite sous la direction d'Eugène Guillaume (1822-1905), Grand Prix en 1845, a été détruite en 1870. La statue de la République, qui accueille le visiteur dans l'escalier d'honneur, est l’œuvre de Constant Roux, lui aussi Grand Prix de Rome.

La sculpture ornementale fut confiée à Emile Aldebert, professeur de sculpture à l'Ecole Supérieure des Beaux Arts. Antoine-Dominique Magaud, peintre d'Histoire, portraitiste et directeur de l'Ecole des Beaux-Arts de Marseille à partir de 1869, reçut la commande des peintures du plafond des salons d'honneur et des appartements privés. Enfin, Raphaël Ponson confectionna les quatre médaillons représentant les réalisations architecturales majeures du Second Empire à Marseille.
 

 


Adresse

Boulevard Paul Peytral 13006 Marseille

Transports

Métro 1 Station Estrangin

 

Site de la préfecture des Bouches-du-Rhône

 Télécharger le plan des monuments historiques­ ( 6 004 ko, format .pdf)

 

Les monuments historiques

Téléchargez le plan au format pdf

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet