Vous êtes ici

L'Abbaye Saint-Victor

L'histoire de cette abbaye est étroitement liée à l'implantation des premiers chrétiens à Marseille. Visiter l'abbaye de Saint-Victor, c'est à la fois effectuer un voyage dans le temps et plonger au coeur des traditions encore vivaces...
 

  • Sous l'Empire romain, le site de l'abbaye Saint-Victor fut d'abord une carrière, puis une nécropole chrétienne.
  • L'abbaye doit son nom à Victor le Martyr, officier dans une légion thébaine entièrement composée de chrétiens, qui fût décapité. Sa légion fût elle-aussi entièrement massacrée par l'empereur Maximien Hercule en l'an 302.­­
    C­'est autour d'une grotte, située hors les murs de Marseille, que le monastère de Saint-Victor a été fondé par Jean Cassien aux environs de 415. On lui donna le nom de Saint-Victor en hommage à l'officier décapité.
    L’église, quant à elle, date de 440.

De 750 à 960, Saint-Victor est la résidence des évêques de Marseille.
Charlemagne fait une donation à l'abbaye et lui assure sa protection. Par cette action, l'empereur accroît le contrôle impérial sur les régions du sud de la France.

  • Vers la fin du IXe - début Xe siècle, la puissance de l'abbaye bénédictine de Saint-Victor est mise à mal par les raids barbares qui la ruinent entièrement. Honorat II, chargé de l'épiscopat de la ville en 948 et parent du premier vicomte de Marseille, reconstruit alors l'abbaye et y rétablit la vie monastique. A sa mort, son parent Pons Ier, évêque en 977, perpétue son oeuvre. Le premier abbé de Saint-Victor est Wilfredus (ou Guilfred), en 1005. Il reconstruit l'abbaye, dévastée par les Sarrasins, pour en faire un lieu prospère, renommé et exemplaire. Le monastère obtient d'importantes concessions du pape Jean XVIII, confirmées et étendues par la suite par de nombreux papes.
  • Aux alentours de 1020 et jusqu'en 1047, le moine catalan Isarn est abbé de Saint-Victor. Sa promotion de la puissance de l'abbaye est spectaculaire. En 1040, le pape Benoît IX consacre l'église et après sa mort le 24 septembre 1047, Isarn est canonisé.
  • Le 28 septembre 1362, Guillaume Grimoard, abbé de Saint-Victor, est élu pape et prend le nom d'Urbain V. Il meurt en Avignon mais ses restes sont transportés à Saint-Victor dont il n'a jamais cessé d'être le bienfaiteur.

De 1570 à 1588, Jules de Medicis est abbé de Saint-Victor. Les historiens le soupçonnent d'avoir pillé la bibliothèque de l'abbaye dont les ouvrages connus par un inventaire du XIIe siècle - notamment des manuscrits antiques - ont disparu. Mazarin, abbé de Saint-Victor en 1655, est lui aussi soupçonné de s'être accaparé une partie de ces livres.


Le 17 décembre 1739, Clément XII décrète la laïcisation de l'abbaye, affectée à la seule noblesse provençale.

  • Une mutation importante : la Révolution française
    En 1794, l'abbaye et les deux églises sont dépouillées de leurs trésors, les reliques sont brûlées, l'or et l'argent servent à battre des monnaies et le lieu devient un dépôt de paille, de foin et même une prison.
    Selon Joseph Marchand, si l'église a été conservée, c'est parce qu'elle abritait des forçats. C'est ce même Joseph Marchand qui laissera des témoignages montrant que le cloître servit à héberger les soldats appelés les Allobroges.


En­ 1963, la Ville de Marseille et le Ministère des Affaires Culturelles démarrent des fouilles et une restauration complète de l'abbaye. Elle acquiert désormais une véritable reconnaissance et son aspect patrimonial est enfin valorisé !
Car en 1997, elle entre à l'Inventaire des monuments historiques.

 



Adresse

Place Saint Victor 13007 Marseille
­

 

Télécharger le plan des monuments historiques ( 6 004 ko, format .pdf)

Les monuments historiques

Téléchargez le plan au format pdf

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet