Vous êtes ici

Opéra

C’est le 14 juillet 1786 que commence l’histoire de l'Opéra, avec la pose de la première pierre du Grand Théâtre de Marseille. Après plus d’un an de travaux, la bâtiment est inauguré en présence du gouverneur de Provence. Marseille devient alors la seconde ville de France après Bordeaux à posséder son propre Opéra.
Mais, le 13 novembre 1919, un incendie ravage entièrement le Grand Théâtre, n’épargnant que les colonnes du péristyle, les murs maîtres et une grande frise d'Antoine Bourdelle qui encadre la scène. La reconstruction de l'édifice est lancée en 1920, sous la direction de l'architecte du département Gaston Castel. C’est le Sénateur-Maire de Marseille de l’époque, Dr. Flaissières, qui inaugure le nouvel Opéra Municipal en 1923. Le mélange entre la colonnade d’époque révolutionnaire et le style des années 1920 est très visible sur la façade principale. En 1945, après quelques tentatives non abouties, l’Opéra de Marseille passe définitivement en régie municipale directe. La Ville de Marseille assure désormais son exploitation totale. L'Opéra est classé aux monuments historiques depuis 1997.
 

Architecture et ornements
Les quatre façades ont été entièrement restaurées, ainsi que les grilles.. Pour ce qui est de l'intérieur, la salle, la scène et l'ensemble des décorations devraient être refaits à neuf ou restaurés à l'identique. Les travaux devraient commencer en 2014.

A l'extérieur, l'Opéra de Marseille se distingue par son péristyle et ses grilles Castel. Le péristyle, d'ordre ionique antique, produit un effet majestueux de par sa pureté et la proportion gardée dans ses entrecolonnements. Avant de gravir les marches du bâtiment, les grilles conçues par Castel alternent parties fixes avec médaillons en bronze aux motifs allégoriques sur les thèmes de la danse et de la musique, et parties ouvrantes en fer forgé.

Le hall d'entrée spacieux donne accès à la billetterie, une loge toute en bois de chêne, encadrée de deux panneaux peints de Jean Julien. De part et d'autre du grand Hall démarrent les escaliers d'honneur à la française, distribuant les foyers, où les décors mythologiques sculptés de Raybaud et les peintures de Julien attirent l'oeil du visiteur. Le Foyer évolue le long des rampes en fer forgé. Le parquet du Grand Foyer, constitué d'un mélange d'essences exotiques et fruitières rares, est entièrement piqué de motifs d'ébène. Les miroirs symétriques se renvoient les lumières depuis les baies vitrées du péristyle. Les décorations sculpturales de l'escalier d'honneur sont dues (côté cour) à Varenne, où danseurs et musiciens sont traités avec une vie intense. ­

La Salle
Avec son parterre divisé en trois parties bien distinctes, ses balcons et ses loges, l'Opéra rappelle l'esprit des salles à l'italienne. Le plafond, décoré à l'époque par Augustin Carrera représentant Phébus a aujourd'hui disparu. Ce dernier s’est écroulé à la suite d'une représentation d'Othello dans la nuit du 16 au 17 février 1969. Il a été restauré mais non redécoré.

Le décorateur Llano Florès a exécuté le rideau de fer qui sépare la fosse des musiciens de la scène en cas d'incendie.

Le graphisme bas relief emprunté aux sculpteurs égyptiens est d'un rythme très équilibré et d'une rare harmonie pour un collectif d'artistes : Henri Ebrard, Gaston Castel, et Georges Raymond pour les plans et Bourdelle, Sartorio, Eichacker, Raybaud, Varenne, Henri de Groux, Jean Jullien, Richebé, Louis Audibert, Mathieu Verdilhann, Barthélémy, Augustin Carrera, pour les décorations, fresques, peintures et sculptures des plafonds bas reliefs. ­
 



Adresse

2 rue Molière 13001 Marseille

Téléphone

04 91 55 21 07

Transports

Métro 1 station Vieux-Port

 

 

Télécharger le plan des monuments historiques ( 6 004 ko, format .pdf)

Les monuments historiques

Téléchargez le plan au format pdf

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet